Etude COVID-EP

COVID-EP

Etude rétrospective et prospective sur l'évolution des patients diagnostiqués et/ou hospitalisés pour Embolies Pulmonaires durant la pandémie de la COVID-19

Les embolies pulmonaires (obstruction d'une artère pulmonaire par un caillot de sang) se produisent dans les formes graves de la COVID-19, les patients présentant des symptômes différents de ceux habituellement rencontrés par les médecins. En effet, les facteurs de coagulation seraient davantage activés en cas d'infection au coronavirus.

L’étude COVID-EP a pour objectif d’étudier ces embolies pulmonaires atypiques et leurs complications jusqu’à 1 an chez les patients COVID-19 positifs (en comparaison avec un groupe témoin).

Cette étude a été déclarée sur Clinicaltrials.gov, plateforme recensant l’ensemble des essais cliniques conduits sur le plan international. Pour découvrir l'étude cliquez ici

Pour aider la Recherche, vous pouvez  faire un don


Plus d'informations et Bénéfices de cette étude

Justification et analyse critique de la pertinence de la recherche :

  • Chez les patients-COVID-19 positifs admis en soins intensifs pendant le pic de la 1ère vague, la fréquence des diagnostics d’embolies pulmonaires était élevée (20 à 30%).
  • Parmi les facteurs de risques évoqués liés à la COVID 19, les facteurs de coagulation seraient davantage activés en cas d'infection au coronavirus. Certains médecins évoquent également l’hypothèse que ces embolies pulmonaires seraient en fait des thromboses.
  • Par ailleurs, de nombreux patients testés COVID-19 négatifs par RT-PCR (prélèvement naso-pharyngé) présentaient également des tableaux plus classiques d’embolies pulmonaires.
  • Actuellement, la prise en charge des patients présentant une embolie pulmonaire liée à la COVID-19 repose sur les recommandations publiées sans modification de la prise en charge devant l’absence de données cliniques suffisantes.
  • A ce jour, de nombreuses questions restent non résolues et les rares études publiées à ce sujet incluent un effectif faible et sont essentiellement basées sur des autopsies sans aucun suivi des patients survivants.

Bénéfices individuels escomptés : tous les patients inclus dans l'étude bénéficieront d'une surveillance accentuée de la pathologie sur des critères communs dans les centres participants.

Bénéfices pour la santé publique : les résultats permettront une meilleure compréhension de la pathologie pouvant déboucher sur de nouvelles approches thérapeutiques et recommandations de prise en charge.

12 centres participants en France :

1. Hôpital Saint Joseph, Marseille (Centre Coordonnateur) - Dr Roger ROSARIO (Cardiologue porteur du projet et coordonnateur de l’étude)

2. Hôpital Henri Mondor, Créteil

3. CHU Rangueil, Toulouse

4. CHRU Besançon

5. CHU Grenoble

6. AP-HM CHU Hôpital Nord, Marseille

7. Centre Cardiologique du Nord, Saint-Denis

8. Clinique Saint Gatien, Tours

9. Hôpital Européen, Marseille

10. CH Toulon - La Seyne, Toulon

11. CH Saint Joseph Saint Luc, Lyon

12. CH de Chartres

Nombre de patients inclus : 88 /100 (inclusions en cours)

Dernière mise à jour le 31.12.2020