Les données scientifiques (mises à jour du 16 septembre 2021)

COVID-19

Les données scientifiques sont très nombreuses mais encore fragmentaires.

Cependant on peut dire que :

  • Le virus a été retrouvé de façon très occasionnelle dans le sperme d'homme ayant eu une infection, mais il n'a pas été rapporté de transmission sexuelle du virus.
  • L’infection par la COVID-19 présente un risque thromboembolique majeur, l’assistance médicale à la procréation et la grossesse augmentent les risques thromboemboliques.
  • Une infection à COVID-19 ne semble pas augmenter le risque de malformation, de fausse-couche, de mortalité fœtale au premier trimestre de grossesse.
  • AU troisième trimestre de grossesses : Les formes sévères sont plus fréquentes et peuvent être difficiles à traiter ; le risque de détresse respiratoire, d’accouchement prématuré et de césarienne est augmenté
  • Le risque de contamination de l'enfant durant la naissance existe.
  • Les conséquences des formes néonatales d'infection par le COVID sont inconnues.
  • La vaccination de la femme enceinte ne provoque pas de fausse couche, et immunise le nouveau-né en période néonatale.
  • Une tentative d’AMP peut avoir lieu 2 semaines après la 2e dose de vaccin.