Accueil > Votre hôpital, votre maternité > Que faisons-nous ? > Nous soignons > La prise en charge du cancer

Votre hôpital, votre maternité

La prise en charge du cancer

Oncologie Prise en charge du cancer

L'oncologie

L’oncologie représente aujourd’hui un tiers de l’activité de l’hôpital. Dépister, soigner, accompagner, former, comprendre et découvrir : tels sont les objectifs du plan cancer que le service d’oncologie hôpital de jour du Dr Hervé Perrier a fait siens, par la création d’un service de cancérologie en hôpital de jour, par la signature du partenariat avec l’AP-HM, par la création de son comité de coordination en cancérologie et l’Inter-3C avec l’AP-HM, l’oncologie s’est donnée la lisibilité indispensable pour la réalisation des nobles objectifs du plan cancer.

La création du service Hôpital de jour d'Oncologie s'inscrit dans le contexte du Plan Cancer de mars 2003, qui a pour ambition de "répondre aux besoins des patients, de leurs proches et des professionnels qui prennent en charge les personnes atteintes par cette maladie". La volonté était de donner davantage de lisibilité à une activité importante pour l'Hôpital et ses patients, qui touche à beaucoup de spécialités médicales et chirurgicales (digestif, thoracique, urologique, pneumologique, gynéco-sénologique, ORL,...).

Ce service assure des relations transversales privilégiées dans un hôpital qui a choisi de développer une cancérologie d’organes, basée sur un exercice pluridisciplinaire avec validation systématique en Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP). Depuis 2007, l’Hôpital de Jour d’Oncologie Médicale traite annuellement près de 4000 consultations et réalise 6443 séances de chimiothérapie par an.

Les patients viennent principalement de Marseille,  des  Bouches-du-Rhône,  des Hautes-Alpes, de Corse, du Vaucluse et du Var, pour suivre leur chimiothérapie.

Les protocoles appliqués aux patients sont toujours validés en RCP et leur prise en charge est considérée dans sa globalité.

Le cancer impacte tous les domaines de la vie du patient, de sa famille et son entourage. Il convient donc d’en appréhender  toutes  les composantes  et  de mobiliser  tous les professionnels susceptibles  d’accompagner le patient : kinésithérapeute, psychologue, assistante sociale, diététicien,... Une  telle  prise en charge contribue à une lutte efficace contre le cancer.


3C et Inter3C, deux structures complémentaires

Le comité de Coordination en Cancérologie (3C) et l'Inter-3C que l'Hôpital a constitué avec l'AP-HM sont de "véritables cellules qualité opérationnelles" et ont vocation à réaliser un audit médico-administratif pour harmoniser les pratiques et accroître la qualité des soins dispensés aux patients.

Ils ont ainsi plusieurs missions :

  • La mise à disposition des médecins et des soignants de référentiels (thésaurus) et protocoles validés et actualisés par le réseau régional et l'évaluation des pratiques professionnelles qui en découlent.
  • L’évaluation des délais de prise en charge 
  • La formation des professionnels pour la mise en œuvre d’actions obligatoires telles que le dispositif d’annonce (organisée à Saint Joseph en septembre 2007), les soins de support, ...
  • La production de supports d’information sur les activités de cancérologie  (données  d’activité,  délais  d’attente,  accès  aux essais cliniques, évaluation de la satisfaction des patients, …).

Un partenariat bénéfique

L'accord de partenariat pluridisciplinaire signé avec 
l'AP-HM se révèle positif, en particulier sur le volet Cancérologie extrèmement réussi et bénéfique pour les deux établissements.

Celui-ci a permis :

  • 12  consultations  d’oncogénétique  par un   médecin  du   département de Génétique  Médicale  de  l’Hôpital de  la Timone  ont  eu  lieu  sur  les  quatre  premiers mois de l’année 2008.
  • 1 743 séances de radiothérapie à l’Hôpital de la Timone se sont déroulées dans des conditions optimales de prise en charge rapide (12 jours  en  moyenne  entre  l’avis donné  en  RCP  et  la  première   consultation  ; 17 jours  en  moyenne  entre  cette première consultation  et  la  première  séance de radiothérapie)  et  complète  (1 411 cas  de patients ont pu être discutés lors des RCP).
  • De  donner  accès  aux  praticiens  de l’Hôpital Saint Joseph à la tumorothèque de    l’AP-HM (38 échantillons de tissus congelés ont pu être envoyés à la tumorothèque).
  • La création d’un Inter3C. Le bilan d’étape du partenariat AP-HM / Hôpital Saint Joseph est satisfaisant, à tel point que les deux établissements envisagent aujourd’hui de l’étendre à d’autres disciplines  (réanimation  pédiatrique, basse vision, gastro-pédiatrie).

La chimiothérapie à domicile :

L'avenir au présent à Saint Joseph

L’activité exponentielle de la Cancérologie et les considérables  progrès  réalisés  dans  le domaine des chimiothérapies et des thérapies ciblées poussent les professionnels à s’interroger sur de nouvelles solutions satisfaisantes pour traiter au mieux les patients. La demande de ceux-ci porte souvent sur la possibilité de suivre leur chimiothérapie à domicile.

À  Saint  Joseph,  c’est  déjà  le  cas  pour certains protocoles simples et pour des patients  habitant  dans un environnement proche de l’Hôpital. La  Chimiothérapie  en Hospitalisation à Domicile reste rare car elle est “lourde” à mettre en place. Elle nécessite en effet la présence d’une infirmière pendant toute la  durée  de  la perfusion  et  le  passage répété d’un médecin.
Pour l’heure, Saint Joseph est le 2ème établissement de la région à initier la Chimiothérapie en HAD, très bénéfique pour le patient qui peut  ainsi  profiter  de  la même  prise  en charge  globale  de  sa  maladie, en  restant dans son environnement familier.


Les cinq RCP de Saint Joseph

Les Réunions de Concertations Pluridisciplinaires (RCP) ont été créées dès le début des années 2000, pour statuer entre professionnels sur la prise en charge des patients.
Chaque cas fait l'objet d'un procès-verbal qui a valeur médico-légale et qui est transmis au réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA.

A Saint Joseph, il existe 5 RCP référencées, mises en place par les services et labellisées par le Comité de Coordination en Cancérologie (3C) :

  • Digestif
  • Thoracique
  • Urologie (responsable
  • Gynécologie-Sénologie
  • ORL

Ces RCP se réunissent de façon bi-mensuelle et permettent à chaque étape de la prise en charge. Celles-ci doivent inclure au minimum, un spécialiste d’organe médical ou chirurgical, un oncologue médical, un oncologue radiothérapeute et dans la mesure du possible un anatomo-pathologiste et des radiologues.

Dernière mise à jour le 20.07.2018


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.