Déficit en hormones sexuelles : hypogonadisme

Hypogonadisme

3/ Déficit en hormones sexuelles : hypogonadisme

  • Origine gonadique (testiculaire ou ovarienne) : 
    Le déficit est dû à une anomalie le la glande. Une prise en charge est nécessaire pour en déterminer si possible la cause et évaluer les possibilités de fertilité.





  • Origine hypophysaire (hypogonadisme hypogonadotrope)
    L’hypophyse, fabrique en effet la FSH et la LH qui contrôlent elles-mêmes le fonctionnement des ovaires et de l’ovulation.

Nous rechercherons la cause de cette anomalie, en vous faisant des tests sanguins plus approfondis et en vous faisant passer une IRM de l’hypophyse. 

Dans la majorité des cas, l’hypophyse ne présente pas d’anomalie à l’IRM mais c’est son fonctionnement qui est altéré. C’est le cas chez les patientes ayant un antécédent d’anorexie mentale, chez les patientes trop maigres, chez les patientes réduisant leur apport de matière grasse dans leur alimentation, ou chez les sportives de haut niveau. Il faudra donc bien signaler ceci au médecin qui vous suit.

Le traitement consiste à prendre du poids si vous êtes trop maigre, diminuer votre activité physique si elle est trop intensive … Et, en dernier recours, nous vous prescrirons des gonadotrophines de synthèse, soit sous forme d’injections quotidiennes, soit sous forme de « pompe » qui administre un produit stimulant en permanence votre hypophyse pour qu’elle reprenne un fonctionnement normal.

Chez l'homme ces anomalies existent aussi et retentissent sur le sperme. Un traitement peut permettre de restaurer le sperme et obtenir une grossesse spontanée ou en AMP.

Hypogonadisme féminin

Dernière mise à jour le 23.08.2018