Accueil > Votre hôpital, votre maternité > Nos services > Centre Sainte-Colette > Assistance Médicale à la Procréation > Les Facteurs environnementaux > Chasser les polluants

Votre hôpital, votre maternité

 

Chasser les polluants

  • Chassez les polluants de votre assiette. 

Le Bisphénol A 

= BPA, mime les œstrogènes et dérègle de cette façon le système hormonal.

Ainsi, il est capable de perturber la fonction de reproduction, mais est aussi suspecté d’être cancérigène. On le trouve dans les boîtes de conserve, les emballages plastique ou encore les canettes.

Pour l’éviter, privilégiez au maximum les bocaux en verre pour conserver et surtout pour chauffer vos aliments au four à micro-ondes. Le BPA est depuis janvier 2015 proscrit de tous les contenants alimentaires. 
Mais il risque d’être remplacé par ses cousins les Bisphénols F et S qui sont pourtant eux aussi suspectés de troubler nos hormones. Alors, restons vigilants ! 

« De nombreuses études ont montré que l’exposition au BPA est à l’origine d’anomalies dans le développement du système de reproduction de nombreux animaux (singes, poissons) »

 Partez à la pêche aux PCB 

Les PCB sont des polluants interdits depuis les années 80. Pourtant, on en trouve toujours dans les poissons que nous mangeons aujourd’hui… Et y être exposé(e)s pourrait aussi augmenter notre temps de conception. Mais comment limiter la contamination ? Pour les femmes en âge de procréer, limitez votre consommation de poissons d’eau douce (anguilles, barbeaux, brèmes, carpes ou silures) à une fois tous les deux mois. Pour tous les autres poissons, il est conseillé d’en consommer deux portions par semaine maximum, dont un poisson gras (à forte teneur en oméga 3) comme le saumon, la sardine, le maquereau ou encore le hareng. Attention aux poissons d’élevage, pas plus d’une fois par semaine. 

Dernière mise à jour le 17.07.2018


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.