LE SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE À LA POINTE : deux innovations pour les patients diabétiques

Endocrinologie

Le service Endocrinologie - Diabétologie - Nutrition - Risque vasculaire de l'Hôpital propose depuis peu deux nouvelles innovations pour ses patients diabétiques : l'utilisation d'un Holter Glycémique Bluetooth, et dans le cadre d'une étude, et donc en avant-première, celle d'un " pancréas artificiel ". Découverte de ces belles avancées.

Quelques patients diabétiques bénéficient depuis le début de l’année du tout dernier Holter Glycémique, Dexcom G6, remboursé chez les patients diabétiques de type 1 avec hypoglycémie sévère ou insuffisamment équilibrée. Comme le dit le Dr Lise Dufaitre, endocrinologue, « ce holter permet de recevoir en permanence son taux de glycémie interstitielle sur son téléphone portable, grâce à la technologie Bluetooth, sans avoir à scanner l’appareil.

Avantages notables pour le patient : le patient n’a plus à se « piquer » pour obtenir son taux de sucre.

Par ailleurs, une alarme se déclenche avant l’arrivée d’une hypoglycémie ou lorsque le patient est en hypo ou en hyperglycémie ».

Un dispositif rassurant pour le patient qui peut adapter ses besoins et envisager un resucrage avant l'hypoglycémie pour confort, et surtout, s’administrer une dose supplémentaire d’insuline en présence d’une hyperglycémie.

Ce nouveau matériel sera par la suite couplé avec des pompes externes à insuline pour ainsi proposer au patient une boucle semi-fermée, un nouveau pas vers le pancréas artificiel.

Une étude est actuellement en cours dans le service, en partenariat avec l’entreprise Medtronic qui prête au service Endocrinologie 5 pompes et capteurs G780 SmartGuard™.

« Il s’agit du premier modèle proposé en boucle semi-fermée (le dispositif se compose d'une pompe externe à insuline avec tubulure, et de capteurs de glucose Guardian™ , permettant une lecture de la glycémie capillaire en continu et un système de pompe à insuline basale auto-ajustable avec un dispositif d'autocorrection du dosage grâce à l’Intelligence Artificielle)», comme l’explique le Dr Dufaitre.

«Les premiers résultats obtenus sur les patients appareillés au début du mois de janvier sont extrêmement prometteurs. Après une semaine, ils étaient déjà à plus de 85 % du temps dans l'objectif».

Ces 5 patients bénéficient donc du premier "pancréas artificiel" (un dispositif non encore remboursé en France).

15 patients diabétiques sont équipés de cette nouvelle technologie sur Marseille, 10 au sein de l’AP-HM sur l’ensemble du secteur Endocrinologie et 5 dans le service de l’Hôpital Saint Joseph.

Une belle reconnaissance du travail des équipes médicales et paramédicales au bénéfice des patients diabétiques.

Dernière mise à jour le 02.12.2021